Nos conseils pour votre premier achat immobilier en Suisse

Properstar Marketing
Publié par Properstar Marketing

Vous rêvez certainement d’être propriétaire depuis de nombreuses années. Mois après mois, vous avez consciencieusement économisé la somme nécessaire à l’achat d’un bien immobilier.

S’il s’agit bel et bien d’un tournant dans la vie de tout futur acquéreur, il est aussi nécessaire de bien vous renseigner et d’établir une stratégie qui vous permettra de faire le bon choix et d’éviter les pièges qui peuvent accompagner l’achat d’une maison ou d’un appartement en Suisse. Voici nos conseils pour que votre premier achat immobilier en Suisse soit une réussite.

Ce à quoi vous devez être attentif

1. Définissez votre budget

Même si ce conseil peut paraître évident, la tentation peut être grande de vous lancer dans la consultation des annonces immobilières sans avoir une idée précise de la somme dont vous disposez réellement. Le tout premier point à définir clairement est donc votre situation financière. De quel capital disposez-vous et quel est votre revenu annuel brut ? Pour cela, vous pouvez choisir tout d’abord d’avoir recours à un site de simulation de financement immobilier pour vous faire une première idée. Puis, vous pouvez prendre rendez-vous auprès de votre banque pour établir un calcul plus précis et détaillé.

definir budget pour lachat

 

2. Faites le point sur vos besoins

Pour définir clairement le type de bien immobilier que vous cherchez, vous devez être au clair sur vos besoins. Nous vous conseillons donc de prendre le temps de définir d’un côté tous les aspects auxquels doit absolument répondre le bien immobilier de vos rêves et de l’autre, ceux qui vous paraissent moins prioritaires. Répertoriez également les aspects qui vous semblent indésirables.

Lorsque vous débuterez les visites, vous vous apercevrez rapidement que vos exigences vont évoluer au fur et à mesure de vos expériences.

 

3. Débutez vos recherches

Une fois votre budget et vos critères de recherche définis, vous pouvez vous lancer dans la jungle des annonces et des visites. Pour ceci, vous pouvez décider de consulter le site www.properstar.ch, prendre contact directement avec un agent immobilier ou encore faire appel à un courtier. Si vous faites le choix d’engager un courtier, celui-ci prendra une commission sur l’achat qui s’élève le plus souvent à 5% du prix de vente. Dans plusieurs cantons, les frais sont partagés.

Blog banner fr new

 

4. Réalisez des visites efficaces

Au moment de réaliser des visites, gardez votre sang froid. Une maison vous paraîtra peut-être idéale sur les photos mais vous décevra peut-être au moment de la visite. Vous pouvez aussi avoir un véritable coup de cœur pour une maison ou un appartement. Nous vous conseillons alors de faire preuve de prudence et de prendre votre temps. Pensez par exemple à contrôler l’état des murs et du toit, à évaluer le bruit du voisinage et des alentours, et à bien examiner la disposition des pièces et la surface à disposition.

Il existe un article concernant l'achat d'une propriété dans l'ancien, si vous souhaitez en savoir plus.

Posez toutes les questions qui vous semblent importantes au propriétaire. Informez-vous sur le quartier et les environs. Y-a-t-il des commerces à proximité ? Comment la région est-elle desservie en transports publics ? Y a-t-il une école à proximité ? Si vous prévoyez d’effectuer des travaux, organisez une visite en compagnie d’un architecte. Il saura vous conseiller et vous faire les suggestions appropriées.

Si votre coup de cœur est confirmé, vous pouvez alors faire une offre. Si le prix annoncé vous semble trop élevé, votre offre peut être inférieure au prix de vente de 5 à 10%. Renseignez-vous sur les prix du marché pour le même type de bien dans la région où il est situé, afin de faire une offre adaptée. Le vendeur l’acceptera plus facilement.  

Les pièges à éviter au moment de l’achat d’un bien immobilier

L’achat de votre premier bien immobilier en Suisse n’est pas à prendre à la légère. Même si tout peut se passer parfaitement à toutes les étapes de l’achat ou de la construction, nous vous proposons de vous rendre attentif aux pièges qui peuvent vous être tendus et surtout, à comment les éviter.

Lisez attentivement le contrat dachat et attardez-vous sur les clauses rédigées en petits caractères. Soyez très attentif à ce que les prestations et leur coût soient clairement définis. Le logement doit être décrit en détails. Soyez également attentif aux délais prévus et à vos droits en cas de défauts. Si le vendeur vous propose un prix forfaitaire, informez-vous sur les aménagements inclus et les éventuels frais causés en cas de modification. Si vous achetez un bien immobilier sur plan, contrôlez que tous les agencements compris dans le prix soient stipulés dans le contrat. Tous les frais supplémentaires doivent être clairement définis à l’avance et par écrit. En cas de défaut, faites immédiatement part de votre réclamation au constructeur par courrier recommandé.

Les plans, le devis et le contrat d’achat sont les documents cruciaux de tout achat immobilier.

Au moment de verser un acompte sur l’achat, soyez attentif. Le vendeur va vous assurer que cette somme sera déduite du prix d’achat total, et c’est vrai. Cependant, si le vendeur avec lequel vous avez passé un contrat dépose son bilan durant la construction, vous perdez votre acompte et pouvez devenir propriétaire d’un bien immobilier inachevé. Informez-vous en détails sur la viabilité et la réputation de la société avec laquelle vous vous engagez.

Les sources de financement

En Suisse, l’achat d’une maison ou d’un appartement n’est possible que par le biais d’un prêt hypothécaire. Tout d’abord, vous devez disposer d’un financement personnel représentant au moins 20% du prix d’achat. L’hypothèque représente donc au maximum 80% du prix d’achat du bien immobilier. Les fonds propres peuvent provenir de plusieurs sources. Sachez que 10% des fonds propres doivent provenir de votre épargne, de titres, d’une avance sur l’héritage, d’une donation ou d’avoirs sur le 3ème pilier. Les autres 10% peuvent être financés par un gage ou par un retrait anticipé du 2ème pilier (LPP). Nous vous conseillons de conserver une partie de votre épargne pour pouvoir faire face aux éventuels imprévus sans prendre le risque de vous mettre dans une situation financière délicate.

Aspect non-négligeable également, vos fonds propres ne suffisent pas à vous assurer l’accès à la propriété. Votre banque ne vous accordera une hypothèque qu’après avoir également évalué vos revenus annuels. Généralement, les banques octroient une hypothèque uniquement si les frais liés au bien ne dépassent pas 30% de vos revenus annuels bruts. Les frais courants recouvrent le taux hypothécaire, l’amortissement, les frais d’entretien et les charges.

Le financement de votre achat immobilier en exemple

Si vous choisissez d’acheter un bien immobilier d’une valeur de 2’000’000.- Frs. Vous devez au minimum apporter 400’000.- Frs de fonds propres. L’hypothèque s’élèvera elle à 1’600’000.- Frs. Le taux d’intérêt de 1.5% par an représentera 24’000.- Frs (taux de 1.5% choisi pour l’exemple). Les frais d’amortissement dépendent quant à eux du ratio établi par la banque. Les frais d’entretien et les charges s’élèvent à 1% du prix d’achat, soit 20’000.- Frs. Le total des frais courants ne doit pas dépasser un tiers de votre revenu annuel brut. C’est à cette condition que vous pourrez obtenir une hypothèque et acheter votre premier bien immobilier en Suisse.

Topics: Actualités, Suisse, Acheter ou louer